Ère toxique

Installation audio-visuelle, HEAD – Genève, 2020.

www.inhobikwa.org

Au Brésil, dans le Pará, les Xikrin vivent sur la Terre indigène du Kateté, déclarée comme telle en 1977 puis homologuée en 1991. Pourtant en 1986, les autorités de Brasilia avaient approuvé la création de vingt-deux usines sidérurgiques dans cette région riche en matières premières. Depuis, les implantations d’usines n’ont cessé de se multiplier et de bouleverser la vie des Xikrin.

Une grande partie de la biodiversité et ces habitants de la forêt sont infectés par la pollution engendrée par les mines de la compagnie brésilienne Vale SA. Cette multinationale paye plutôt que d’avouer son implication dans cette catastrophe environnementale et humanitaire. Les indemnisations, quand elles ne sont pas bloquées par des juges corrompus, servent tout de même à soigner la population mais ce n’est pas suffisant puisque les activités minières et la pollution continuent.

L’ethnocide engagé par l’industrie minière et l’actuel gouvernement brésilien, qui souhaitent s’accaparer des terres pourtant protégées par la constitution brésilienne de 1988, est intolérable. À cause de cela les Xikrin doivent utiliser leur énergie non plus pour chasser ou pêcher mais pour manifester et rendre visible leur cause.

Ère toxique est une installation audio-visuelle immersive qui expose une réalité vécue dans les villages amérindiens du Cateté jusqu’aux usines qui les entourent. Ce projet questionne de prêt comme de loin sur les problématiques environnementales et culturelles que certains peuples subissent à travers le monde en témoignant contre les multinationales irresponsables. 







Recent Portfolios